Les révolutions fulgurantes qui sont en route

  • PDF

Référence : Jean STAUNE – les clefs du futur – réinventer ensemble l’économie… édité chez PLON – septembre 2015 -

Déborah : Guy, j’ai lu ta chronique sur la révolution fulgurante, en fait, tu parles de ce qu’internet va nous apporter dans un avenir proche, c’est fabuleux ! Tu veux nous en parler ?
Pour tout te dire, j’ai découvert chez mon fils, ce bouquin de Jean STAUNE : les clefs du futur – réinventer ensemble la société, l’économie, la science. Ce titre a éveillé ma curiosité et j’ai parcouru le sommaire. De retour à la maison j’ai commandé cette somme de connaissances pour nous éclairer sur l’évolution d’internet, mais pas seulement ! Il faut dire que Jean Staune est un intellectuel atypique. Il est expert en tout, en sociologie, en économie, en management, en philosophie, et en science ! Un cerveau bien rempli et bien fait qui plus est. En plus de son livre de 700 pages que j’ai pris le temps de lire… j’ai eu l’occasion de le voir s’exprimer à la conférence qu’il a tenu en Vendée l’été dernier, invité par le Centre d’Echanges et de Réflexion et d’Echanges (CERA). Il a un talent fou pour nous alerter sur les deux grandes révolutions qui vont changer notre vie. Il est intarissable et passionnant.

Déborah : Et tu as envie de nous les faire découvrir ?
Absolument, car ce livre devrait être présenté à tous les jeunes, à tous les enseignants, à tous les parents, à tous les décideurs… ne serait-ce que pour être informé de ce la GAFA nous prépare.

Déborah : c’est quoi le GAFA ?
C’est un acronyme avec les initiales de Google, Amazone, Facebook et Apple ! Le GAFA !
Chaque jour, 3,5 milliards de demandes sont adressées au moteur de recherche Google, plus d’un milliard de personnes ont un compte sur Facebook. Facebook est né en 2006, il y a 10 ans ! Google est à peine plus âgé, seulement 18 ans !

Déborah : alors qu’est ce qui va évoluer avec internet ?
C’est la puissance des ordinateurs qui change tout. Leur capacité de stockage a été multipliée plusieurs millions de fois. Avec la fibre optique, on peut transmettre des fichiers énormes alors que c’était impensable il y a encore quelques années. Mais cet extraordinaire mouvement ne constitue que la base de la révolution.
Le premier internet, celui que nous connaissons tous, est constitué par un réseau de communication. Réfléchissons quelques secondes à la force d’un tel réseau intégrant des milliards de personnes dans le monde entier. Il n’y a plus de frontières. Il nous faut intégrer que ces milliards d’ordinateurs connectés ensemble représentent une puissance inimaginable, permettent le développement des relations entre les personnes qui échangent des informations et ceci dans toutes les langues. La barrière de la langue n’existe plus avec les traducteurs en ligne. Jean Staune rapporte dans son livre que des étudiants indiens et des adolescents français ont fourni aux Tunisiens et aux Egyptiens des logiciels pour contourner la censure sur internet et pouvoir continuer de lancer des appels à manifester contre leurs dictateurs respectifs…

Déborah : C’est impressionnant !
Jean Staune cite aussi un jeune mexicain qui a dépanné un américain à peaufiner la carte électronique pour contrôler un drone !  La communication intergénérationnelle et intercontinentale est à la portée de tous. C’est fabuleux comme progrès.

Déborah : Y – a t- il d’autres évolutions internet en vue ?
Oui Déborah,  trois autres !
Comme l’internet des objets fabriqués à domicile avec l’avènement de l’imprimante 3 D ! J’ai entendu aux informations que les statues brisées en Egypte par les terroristes de Ben Laden, vont être refaites grâce à ce procédé, par des imprimantes reconstituant les chefs d’œuvre détruits. C’est juste incroyable.
Nous avons déjà des imprimantes 3 D à notre portée (pour environ 500 €) pour fabriquer des objets à partir de matériaux recyclables ; comme les plastiques, nous pouvons créer d’autres objets et ainsi de suite… Le zéro déchet avance, c’est un immense progrès pour la nature… Et les rivières ne jetteront plus de plastic dans les océans qui font le 7ème continent, ce continent de la pollution humaine qui tuent la faune marine.
Nous aurons aussi très bientôt des objets qui nous sont familiers aujourd’hui comme le frigidaire, la voiture qui vont être connectés. Il n’est pas loin le jour où nous n’aurons plus le plaisir de conduire nos voitures… Imagine, Déborah, qu’à distance, avant de rentrer de ton travail, tu puisses communiquer avec ton frigo pour lui demander s’il reste de quoi faire le diner et le petit déjeuner le lendemain … Et lire sur ton smartphone… il n’y a pas de fruits, plus de lait, plus de beurre…

Déborah : Je n’ose pas encore imaginer tous ces progrès …

Et, ce n’est pas fini, on est en train d’imaginer l’internet de l’énergie ! Il s’agira d’échanger de l’énergie grâce à un réseau intelligent, entre des millions de personnes qui seront à la fois des consommateurs et des producteurs d’énergie.
En fait, l’avenir sera que nous pourrons fabriquer chez soi, ce que nous voulons. Quand nous serons à court d’idées, nous irons en chercher sur Google…

Déborah : A t’entendre, qu’allons-nous allons devenir ?
Nos enfants seront des créatifs aventuriers ! Pour illustrer mon propos j’invite les auditeurs à se rendre sur le site www.kichstarter.com (K I C H S T A R T E R). Ce site nous guide pour concevoir notre projet créatif, son financement, sa promotion. Sur sa page d’accueil, nous pouvons lire :
Bienvenue dans le Manuel du créateur Kickstarter ! Ce guide vous accompagnera tout au long du chemin, de la planification à l'expédition des récompenses en passant par les échanges avec vos contributeurs.
Sur ce site, l’inventeur poste une vidéo présentant son prototype, qu’il a fabriqué avec son imprimante 3 D, où il explique en quoi il est révolutionnaire, utile, drôle, ou décoratif…Il fixe un minimum d’argent à récolter. Les internautes intéressés font alors une précommande. Ainsi, sans ressource financière d’avance, on peut devenir créateur et fabriquant d’objets et… devenir riches qui sait… Ce seront les futurs aventuriers du 21ème siècle.

Allons-nous tous dépendre de Google ?

Ta question Déborah est importante. Car la réponse est dans l’éthique. Si les internautes décident de n’acheter que des produits qui respectent la planète, les êtres humains, qui sont utiles, qui apportent du progrès. OUI, cette révolution est belle. A l’inverse, si ce sont des objets nocifs à la vie humaine, qui sont des poisons, comme les pesticides d’aujourd’hui, mais qui trouvent un marché, c’est-à-dire des acheteurs potentiels … alors NON, ce ne sera pas un progrès pour l’Homme, mais une addiction de plus qui l’enfermera dans son isolement, alors que la vie humaine a besoin de liens humains qui apportent de la joie, du bonheur, de l’épanouissement, du vivre ensemble.
Malheureusement, nous savons bien, que tricher pour des questions d’argent… est un sport qui attire ! Alors, averti de ces nouvelles évolutions, la grandeur de l’homme c’est d’avoir cette vision de la société inclusive, c’est-à-dire qui n’exclut personne et qui n’avilit personne au contraire qui le grandit.

Déborah : C’est pourquoi, l’université familiale qui t’es chère s’investit pour mettre de l’information à disposition des familles.

Exactement. Nous devons avoir les yeux rivés sur la vie au quotidien, mais aussi, comprendre la vie de demain que nous prépare les dirigeants du GAFA pour ne pas s’engouffrer comme des moutons de panurge dans des impasses. Nous devons, me semble-t-il, être des citoyens attentifs aux nouvelles révolutions de demain, qui seront ce que, collectivement, nous en ferons. Les réseaux sociaux seront un des moyens utilisés par les citoyens pour approuver ou refuser les nouvelles donnes de la société. Ce sera une nouvelle manière de pratiquer la démocratie.

Merci Guy

Vous êtes ici Dossiers Chroniques Les révolutions fulgurantes qui sont en route